Survivre à un mouvement de foule

Bien souvent, il arrive qu’une bousculade ou un mouvement de foule aient des effets mortels et s’avèrent au final plus dangereux que la menace qui pourrait en être à l’origine (dans le cas d’un mouvement de panique).

Le site The Conversation (repris par Slate) a publié un article très intéressant sur les mouvements de foules. Après une introduction qui explique le phénomène et ses conséquences, on trouve ces 10 conseils pour y survivre si jamais vous avez le malheur de vous retrouver prisonnier d’une foule qui tend à se resserer :

  1. Ouvrir les yeux, afin d’identifier l’épicentre de la foule et s’en éloigner. Regardez devant/derrière/au-dessous afin de trouver une porte de sortie le plus rapidement possible.
  2. Partir quand il est encore temps, à savoir dès que vous commencez à vous sentir mal-à-l’aise (ce qui peut être subjectif). Après, ce sera peut-être trop tard, car vous ne pourrez plus vous déplacer.
  3. Rester debout, conserver son équilibre, afin de ne pas tomber au sol et se faire écraser.
  4. Respirez, et économiser son oxygène: pas de cri ou de dépense d’énervie inutile. La plupart des décès dans les mouvements de foule sont causés par asphyxie.
  5. Replier les bras, comme dans une position de garde, afin de protéger la cage thoracique, toujours dans le but de pouvoir respirer.
  6. Se laisser porter par la vague: la foule, c’est comme le courant, vous ne pourrez pas lutter contre sans vous épuiser. Donc plutôt que de gaspiller votre énergie, laissez vous porter par la foule et tacher de conserver votre équilibre et de rester debout.
  7. Eloignez vous des murs et des parois: c’est là qu’on trouve les première victimes d’une bousculade, celles qui se seront fait écraser.
  8. Sachez anticiper: pour cela, il faut être capable d’interpréter les signaux de densité. Tant que vous n’avez aucun contact physique avec vos voisins, tout va bien (moins de 3 personne au m²). Si vous commencez à les toucher involontairement, la densité augmente (5 personne/m²), il n’y a pas encore de danger, mais il faut songer à s’éloigner de l’épicentre de la foule. Si vous n’arrivez plus à bouger librement les bras, au point de ne plus pouvoir approcher les mains de votre visage, vous êtes potentiellement en danger, il faut partir immédiatement.
  9. Mouvement de panique: depuis quelques années, la menace terroriste a rendu plus fréquent ce type de mouvement de foule. Essayez d’analyser le plus calmement possible la situation: la foule pourrait s’avérer au final plus dangereuse que la menace qui en est la cause. Gardez votre calme et éloignez-vous de la cohhue pour vous mettre à l’abri.
  10. L’entraide: tachez de faire preuve de bienvieillance et d’altruisme, proposant votre aide quand c’est possible, sans vous mettre en danger vous-même.

Bref, des conseils de bon sens, qui se rapprochent assez de ceux qu’on peut trouver en défense personnelle (vigilance, sans-froid).

Cet article a été publié dans Self-defense. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s