Quels sont les meilleurs coups en self-défense ?

J’ai réccemment participé à un stage multi-ceintures de Krav-Maga organisé par l’ECKM (mon club de Krav actuel), afin de balayer l’ensemble du programme de la ceinture marron. Sans rentrer dans le détail, on y notamment trouve quelques coups de pieds pour le moins spectaculaires: des coups de pieds sautés retournés (avec différentes positions du pied qui frappe), ainsi que des enchaînements de deux coups de pieds qui ressemblent au final fortement à coup de pied à 540° (tornado kick)

Autant vous dire que lorsque j’effectue ce genre de techniques, je suis partagé entre deux sentiments: d’un côté, je suis plutôt content, parce que ce sont des coups qui en jettent, pour peu qu’on arrive à les sortir à peu près correctement. Et de l’autre, je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’il est hautement improbable que je sorte un tel coup dans la rue (à la rigueur en combat souple, et encore).

Du coup, la question se pose naturellement: si là, tout de suite, je suis agressé dans la rue, quels coups de poing/de pied privilégier? Quels sont les 2-3 coups qui ont le plus de chance de mettre fin rapidement à l’agression (en stoppant l’agresseur, en me permettant de fuir…), sans me mettre exagérément en danger?

C’est quoi, un bon coup en self?

Rappelons d’abord que la self-défense, ce n’est pas un sport de compétition. On ne frappe pas pour marquer des points ou impressionner un juge, mais pour se donner une chance de pouvoir s’échapper d’une situation dangereuse. A partir de là, j’estime qu’un bon coup en self, c’est-à-dire un coup véritablement utile dans des conditions réelles, doit réunir un certain nombre de caractéristiques:

  • il doit être efficace, c’est-à-dire qu’il doit faire suffisamment mal à l’agresseur pour le stopper net (sans forcément aller jusqu’au KO), et vous permettre soit d’enchaîner derrière (si vous vous en sentez capable), soit de fuir sans demander votre reste. Vous allez me dire, c’est bien gentil tout ça, mais comment je sais si un coup est réellement efficace? Pas besoin d’aller martyriser votre petit frère ou votre petite sœur, je vais vous donner le truc un peu vicelard: les coups les plus efficaces sont ceux qui sont interdit en compétition de sport de combat (notamment en MMA, . Et dans une optique de self pure, c’est précisément à ces coups-là que vous devriez vous intéresser. Quelques exemples parlants: les coups aux parties et les doigts dans les yeux, interdits dans tous les sports de combat, et dont l’efficacité n’est plus à prouver (il suffit de voir la réaction d’un combattant de MMA qui subit l’un de ses coups dans la cage – ça arrive parfois -). Les coups de pieds au niveau du genou, s’ils ne sont pas strictement interdits, sont assez mal vus en MMA, en raison des blessures qu’ils peuvent entraîner au niveau des articulations.
  • il doit être simple, c’est-à-dire qu’il doit pouvoir sortir rapidement, sans nécessiter de préparation longue ou superflue. On oublie les coups de pieds retournés et autres patates de forains qu’on voit arriver à 10 km, et place aux coups directs.
  • il ne doit pas vous mettre en danger: la prise de risque lorsque vous le déclencher doit être minimale. Gardez à l’esprit que vous n’êtes pas sur un tatami ou dans un ring: sous vos pieds, c’est du bitume, avec des graviers, des bouts de verre… Et qui en plus peut être humide, plus ou moins glissant… Donc on garde les coups de pied haut pour la salle: même si vous êtes particulièrement souple, vous n’êtes pas à l’abris d’une saisie ou d’un déséquilibre par votre agresseur. Sans compter que votre tenue ne sera pas forcément la plus adéquate. Méfiance également avec les coups de poing: un crâne, c’est dur, plus que des métacarpes ou qu’un poignet. Donc attention au positionnement du poing (bien dans la continuité du poignet) et à la zone d’impact (au niveau des 2ème et 3ème phalanges).

Mais du coup, il reste quoi?

Je suis peut-être exagérément prudent, mais effectivement, si on raisonne de la sorte, on de dit qu’il ne reste plus grand chose. Et je vous répondrai que ce n’est pas plus mal: à moins d’être un pro de la sécurité, rompu à ce genre de situations, dites-vous bien qu’en cas d’agression réelle, vous allez perdre une bonne partie de vos moyens, à cause du stress, voire de la panique. Ça m’est arrivé une fois, et sans que ça dégénère totalement (mec agressif qui vous fonce droit dessus, mais manifestement pas disposé à frapper le premier), je peux vous assurer que ça surprend quand on n’est pas habitué, et que ça perturbe.

A partir de là, moi, je le suis fait ma liste de coups privilégiés:

  • le coup de paume direct au visage: pourquoi en direct? Parce que selon l’un des principes premiers du Krav, le chemin le plus court est toujours le plus rapide. Pourquoi avec la paume et pas avec le poing? Comme je l’ai écrit, je pense que c’est plus sécurisant pour celui qui frappe (moins de risque d’avoir le poing qui vrille à l’impact). De plus, les variantes sont multiples: coup de paume au nez, au menton (en remontant légèrement, c’est le fameux »chin jab » des militaires), possibilité d’aller cherche un œil en laissant traîner un doigt… Simple et redoutable. J’ajouterais également que techniquement, ce n’est pas un coup de poing, et que juridiquement, ça pourrait jouer en votre faveur en cas de plainte à votre encontre.

  • le coup de pied direct aux parties: selon l’adage bien connu, « no groin, no Krav-Maga »! L’un des premiers coups que l’on apprend au Krav-Maga reste pour moi l’un des meilleurs, car il combine tout ce que l’on attend d’un coup efficace en self: simple, rapide, facile à sortir, peu risqué et trèèès efficace, même si vous visez un peu à côté. Fonctionne également dans les tibias (moins radical, mais plus agaçant) et dans les genoux: attention toutefois à bien remonter les orteils et à frapper avec le bol du pied (même avec des chaussures de ville, vous risquez une fracture) et à bien engager la hanche pour plus de puissance.

  • le coup de pied écrasant (stomp kick) : mon chouchou, qu’on retrouve dans la savate (le fameux chassé), formidable outil pour empêcher l’adversaire de s’approcher en combat souple (dans les tibias ou dans les cuisses)! Encore plus simple à sortir que le coup de pied direct: on lève le pied, et on écrase la cible en mettant tout son poids dessus. Vous l’avez forcément déjà fait au moins une fois dans votre vie, par exemple pour écraser des cartons qui ne rentraient pas dans le container jaune… C’est un mouvement complètement naturel, qui ne nécessite pas de technique spécifique, ni même d’être particulièrement souple. Et là aussi, la variété des cibles est de mise: pieds (très douloureux), tibias et cuisses (pour repousser), parties génitales (très douloureux également), chevilles et genoux (si vous voulez vraiment faire mal). Pour plus de détail, je vous invite à parcourir cet excellent article de Black Belt Magazine sur le stomp kick (en anglais par contre).

Ces trois coups rassemblent selon moi tout ce qu’on attend d’un coup efficace et réellement utilisable dans le cadre de la self-défense: simplicité, efficacité et prise de risque minimale. A pratiquer sans modération à l’entraînement, afin de pouvoir les sortir facilement en cas de besoin le jour J.

 

Publicités
Cet article, publié dans Arts martiaux, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s