Musculation: le grand mythe de la motivation!

Un petit article/coup de gueule sur ce qui constitue pour moi l’une des plaies de l’univers du fitness et de la musculation: les articles sur la motivation! Franchement, je ne suis pas loin de penser qu’on tient là le mythe absolu de la musculation, encore plus fort que les 2g/kg de protéines ou le catabolisme nocturne, car bien plus puissamment ancré dans les esprits (y compris ceux des non pratiquants). Je vous explique pourquoi.

Motivés, motivés, soyons motivés!

Faites donc l’essai, juste pour voir. Allez sur Google et faites une recherche basée sur ses simples mots: musculation + motivation. Vous allez avoir en réponse des dizaines de pages, regroupant articles, video, questions et conseils divers sur des forums dédiés à la musculation… Et en fouillant un peu, vous ne pourrez que constater la diversité des contenus qui vous sont proposés: du bon gros pavé philosophique (« stratégie de motivation », Méthode Lafay) aux méthodes diverses avec des noms bizarres (la « technique du paria« , sur Superphysique) en passant par des listes de conseils variés ou bien encore les inénarrables citations inspirantes qui convoquent en vrac Sénèque et Confucius pour vous donner la force d’aller pousser à la salle…  Idem sur Youtube: musculation + motivation = une palanquée de video bien pourries, toutes plus ou moins similaires, où on va en voir un mec balèze (typiquement une star US, faut bien faire rêver le pratiquant)  en chier sur des exercices bizarres que vous n’avez jamais vus ailleurs, le tout avec du Hans Zimmer en fond sonore pour le côté épique (toujours pour faire rêver le pratiquant et lui donner l’impression que son  soulevé de terre va permettre de sauver une vie). Et je vous épargne les délires à base de spartiates et autres barbus (à noter qu’aujourd’hui, la mode est plutôt au viking). Bref, tous ces articles, toutes ses video, tous ces posts pour quoi? Pour vous aider à rester mo-ti-vés bien sûr! Car la musculation, vous voyez, c’est dur, c’est difficile, il faut vraiment en vouloir pour persévérer.

OBJECTION!

Bon, vous l’aurez compris, tout ce délire sur la motivation, ce n’est pas ma tasse de thé. Et je vous dis ça très sérieusement: si vous avez besoin de ce genre d’artifices bidon pour vous motiver et faire votre séance, franchement, autant laisser tomber tout de suite. Car si ce n’est pas maintenant, ça sera dans 3 mois (parce que vous avez la flemme, et puis il est tard), dans 6 mois (parce que vous ne progressez pas aussi vite qu’escompté) ou au premier coup de mou (« je me sens pas pas à 100% là, j’y vais pas… »).

Alors vous allez me dire: « Ouais mais non, je suis pas d’accord, la muscu, c’est dur, moi, j’ai besoin de me sentir à fond avant d’y aller! ». OK, vous avez le droit de trouver qu’une séance de muscu, c’est chiant. Dans l’absolu, ce n’est pas faux, même si je pense que si vous êtes dans ce cas, c’est qu’il y a un problème dans votre programme ou votre planning d’entraînement, et qu’il faut sans doute changer quelque chose. Et alors? Des trucs chiants et pas motivants,  vous n’en faites pas d’autres dans votre vie de tous les jours? Au hasard, les courses, les tâches ménagères… Et pourtant, est-ce que vous mettez du Hans Zimmer à fond  avant de laver le sol ou de faire la vaisselle? Est-ce que vous avez besoin de mater une video d’un mec torse poil en train de passer l’aspirateur pour vous accompagner? J’espère pour vous que non, sinon les gens qui vivent avec vous doivent vous prendre pour un fou!

Mais alors, c’est quoi le secret?

Le secret, c’est que vous ne faites pas vos courses ou votre ménage parce que vous êtes motivé. Vous ne le faites pas non plus parce que vous y êtes obligés, en tout cas pas seulement. Non, vous le faites parce que vous en avez pris l’habitude. C’est pareil avec la musculation: si vous voulez durer, et pratiquer durant des années, voire toute votre vie, ce n’est pas en vous basant sur quelque chose d’aussi volatile que la motivation que vous y parviendrez. Et si vous avez perdu la motivation, ce n’est pas en vous mettant de la musique techno à fond dans les oreilles ni en regardant des video de Youtubeurs muscu qu’elle reviendra durablement. Oh, ça vous donnera peut-être la pèche pour enchaîner quelques séances, mais guère plus.

En fait, le seul moment où la motivation va jouer un rôle dans votre pratique de la musculation, c’est au tout début. Lorsque vous hésitez à vous lancer: la musculation est dans un coin de votre tête mais vous hésitez, parce que bon, quand même, ça a l’air dur, et puis ça sera se fera pas en quelques semaines, est-ce que vous allez avoir le courage de continuer sur la durée? Et puis il y a aussi le regard des autres, la musculation, ça fait un peu kéké quand même… C’est là que la motivation va être importante, parce que c’est elle qui vous fera franchir le pas le plus important, le premier, celui qui va vous lancer.  Et à mon sens, les pratiquants qui abandonnent la musculation au bout de quelques mois, (même après avoir pris un abonnement annuel dans une salle à un tarif exorbitant) font deux grosses erreurs:

  •  ils pensent que leur motivation demeurera intacte sur la durée,
  • et surtout ils pensent que la motivation est suffisante pour les amener à la salle.

Pratiquer comme une machine

La vérité, c’est que la motivation n’est ni suffisante, ni même nécessaire pour pratiquer. Parce qu’au bout d’un moment, ce qui va faire que vous allez continuer à enchaîner les séances, inlassablement, même après plusieurs années, ce n’est plus la motivation. Non, c’est quelque chose de bien plus puissant et pérenne, qui s’appelle la force de l’habitude. Alors, c’est sûr, ce n’est pas très sexy et ça ne fait pas vraiment rêver (pas autant que cette photo de Dwayne Johnson, par exemple). Mais c’est cette force là qui vous fera continuer à travers les années, alors que vous n’êtes qu’un simple pratiquant amateur (et non pas un professionnel dont le métier tourne plus ou moins  autour de la muscu). C’est cette force là qui fera que vous pratiquerez comme une machine. Pas dans le sens « machine de guerre » comme on peut le lire parfois dans certains articles/images un peu bas du front censés vous motiver. Mais comme une machine dans l’absence d’émotion ou de passion : ni exaltation forcée, ni paresse malvenue. Vous ne pratiquez plus dans l’espoir d’atteindre tel objectif plus ou moins réalisable, ni dans la crainte de voir votre masse musculaire fondre si vous arrêtez. Vous pratiquez parce que cela fait des années que vous le faites, qu’à présent, c’est votre routine et que vous aimez ça.

Mais alors pourquoi tout ce bordel sur la motivation?

Oui, pourquoi? Pourquoi les montages photo pourris, les citations pseudo-philosophiques de comptoir? Pourquoi les video ridicules sur fond de dubstep bien dégueulasse? D’après moi, on peut trouver plusieurs explications:

  • la tradition: ça fait partie de l’imagerie de la musculation, de son folklore, et ça suffit pour que ça se perpétue,
  • en général, ce type d’article ou de video se destine aux débutants, souvent assez jeunes  et qui peuvent être friands de ce genre de merde type de contenu (en général pour allègrement le partager sur les réseaux sociaux, et ainsi montrer à la terre entière ce qu’ils endurent),
  • ces articles/video tournent souvent autour de valeurs similaires (courage, force, virilité…) qui peuvent être valorisantes pour ceux qui les regardent,
  • il n’y a absolument aucune étude scientifique qui traite du sujet, c’est totalement subjectif, ce qui fait qu’on peut raconter absolument n’importe quoi! C’est vraiment du contenu « poubelle », très facile à générer, et souvent bien rentable en terme de visibilité.

Alors vous allez me dire que je suis mauvaise langue, et que les célébrités de l’univers de la musculation et du fitness (modèles, coach, Youtubeurs…) ont toutes leurs routines de motivation, qu’elles partagent largement d’ailleurs en n’oubliant généralement pas de citer leur communauté comme l’une de leurs principales sources de motivation (pour toi, public!): c’est donc bien que ça doit servir à quelque chose. Ce à quoi je vous rétorquerai que vous êtes bien naïfs: ces mecs (et ces nanas) sont des pro. Leur corps et leur image sont leur principal outil de travail et leur gagne-pain. Est-ce que vous pensez sérieusement qu’ils ont besoin d’une quelconque motivation pour aller s’entraîner? Non, c’est juste leur job, et ils s’y consacrent à plein temps, ce que vous ne pouvez pas faire, sauf à vouloir vous-même devenir pro dans le domaine du fitness ou de la musculation.

Mon meilleur exemple: moi-même

Vous trouverez mon carnet sur le forum de Musculaction ici. Je vous épargne la lecture des près de 50 pages, mais en gros, vous y trouverez à peu près toutes mes séances depuis plus de 6 ans. Si vous avez la curiosité de feuilleter un peu plus en détail, vous pourrez constater tout a assez peu changé sur la durée: comme je l’explique au début, c’est basé sur du Lafay niveau 12, qui est le niveau d’entretien de la Méthode, et que j’ai fait évolué par petites touches au fil des années, la principale évolution ayant été l’introduction de charges pour me lester sur certaines exo (dips et tractions, respectivement à 28 et 22kg, et plus récemment bandes élastiques sur toutes les variantes de pompes). Et systématiquement, lorsqu’un membre du forum passe sur mon carnet, j’ai droit au même type de remarque: « wow, c’est vachement intense, mais tu te lasses jamais? ». Ben non! Je n’ai jamais utilisé aucune des techniques anti-stagnatation  parfois conseillées dans la Méthode (boucle, mini-boucle et autre), tout simplement parce que je n’en ai jamais eu besoin: au-delà des performances et du nombres de répétitions, le simple plaisir de pratiquer, de voir que j’étais capable de faire tel ou tel mouvement a toujours été une grande satisfaction pour moi. Surtout, au bout d’un moment, la routine prend le pas, et on finit par pratiquer par habitude et plaisir. Et même aujourd’hui, alors que je vis en couple depuis 1 an et demi, je garde le rythme (il a fallu faire quelques aménagement bien sûr) et j’enchaîne mes séances toujours avec autant d’assiduité, même dans les situations les plus ubuesques (par exemple quand la petite de 8 ans, qui adore quand son beau-père fait sa « muscul », vient squatter la chambre où j’ai installé la chaise romaine pour au choix: danser, jouer avec le fit-ball, faire du karaoké sur Tal ou Maître Gims^^). Bref, au final, je n’ai même pas le souvenir d’une seule séance que j’aurais loupée par manque de motivation: les seules fois où je ne me suis pas entraîné, c’est soi parce que c’était les vacances/les fêtes, ou bien à cause d’une gêne musculaire (et pour ce dernier point, ça a dû arriver 2 fois en 10 ans).

En résumé

Oubliez la motivation et gardez plutôt à l’esprit ces différents points si vous voulez durer en musculation:

  • La motivation est quelque chose d’éphémère et de volatile. Ne comptez pas sur elle pour durer.
  • Pratiquer la musculation n’a rien d’exceptionnel en soi: ce n’est ni excessivement difficile, ni particulièrement glorieux. Donc faites de la musculation avant tout pour vous, parce que vous y prenez du plaisir, et pas pour les autres.
  • Ne prenez pas pour exemple le dernier modèle fitness ou le dernier Youtubeur à la mode: ce sont des professionnels. S’entraîner est leur métier, alors que pour vous, c’est un loisir.
  • Le plus important pour durer, lorsque l’on est un simple pratiquant amateur, c’est le plaisir pris à l’entraînement, ainsi que l’habitude et la régularité avec laquelle vous pratiquerez. A vous de trouver la routine qui vous convient le mieux (que ce soit au niveau des sensations ou juste d’un point de vue pratique).

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Musculation, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Musculation: le grand mythe de la motivation!

  1. Martin dit :

    Hello,

    Je suis l’auteur de l’article https://never-giveup.fr/motivation-musculation/ et je te rejoins pourtant complètement. Ce genre de contenu n’est utile que pour les débutants, j’ai eu mon déclic grâce à des vidéos débiles de motivation sur YouTube, le tout est de savoir vite s’en séparer.

    Super article, j’aime beaucoup ta vision de notre discipline

    Martin

    • Bastoun dit :

      Salut,

      Merci pour ton message, effectivement, tu as assez bien cerné mon propos: les citations, les video Youtube etc. c’est marrant au début, et ça peut aider, mais ce n’est pas ça qui aidera à pratiquer sur le long terme, ce qui n’est pas forcément le but du débutant, qui en général veut juste être musclé et sec le plus vite possible (si possible avant l’été). Ravi que ma vision de la muscu te plaise: je pense que c’est celle qui est la plus appropriée à un « simple » pratiquant amateur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s