Les Kettlebells

Certains d’entre vous ont-ils vu le film « Never back down » ? Un sympathique « film d’étudiants » américain, une espèce de bluette avec le héros torturé, la fille, le méchant… Mais au lieu de se passer dans le domaine de la chanson ou du foot US, ça se passe dans le domaine du free fight, et c’est ce qui fait l’intérêt du film, pas un chef d’œuvre, mais qui se laisse regarder.

On y voit quelques techniques (notamment au sol, les pratiquants de jujitsu brésilien apprécieront), et des phases d’entraînement assez sympa. On voit notamment à plusieurs reprises le héros utiliser un « ustensile » que je ne connaissais absolument pas et qui m’a fortement intrigué.  Regardez donc cet extrait :

Vous voyez de quoi je parle ? La grosse boule en métal, genre boulet de prisonnier, mais avec une grosse poignée. Et bien cet outil a un nom : la Kettlebell. Mieux encore, elle est apparemment très efficace pour la musculation dans le cadre des arts martiaux, et serait utilisée par de nombreux pratiquants, dont le plus célèbre est sans doute Fedor Emelianenko himself en personne.

En quoi ça consiste exactement ?

Les Kettlebell nous viennent tout droit d’Union Soviétique (où on les nomme giryas). Elles sont utilisées depuis très longtemps pour l’entraînement physique des militaires et des sportifs de haut niveau.

L’ustensile en lui-même est assez simpliste : c’est une boule en métal surmontée d’une grosse poignée. Traditionnellement, la Kettlebell pèse 16 kg.

Les Kettlebells sont utilisées principalement en Europe de l’Est, ainsi qu’en Amérique (Etats-Unis, Canada), où elles sont souvent employées pour faire des exercices de fitness. L’ouvrage de référence en la matière se nomme « Enter the Kettlebells » (2006), du russe Pavel Tsatsouline. C’est lui qui les a popularisées, notamment aux Etats-Unis. Pour information, le monsieur aurait notamment entraîné les forces spéciales russes (Spetznaz) et enseigné ses méthodes à des clients comme le S.W.A.T, les Marines… Bref, du sérieux.

Alors vous allez me demander : mais qu’est-ce que cette bête boule de métal apporte par rapport à mes haltères Décathlon ? Et bien la particularité des Kettlebells réside dans leur centre de gravité qui est excentré par rapport à la main, contrairement à un haltère classique, un peu comme une quille de jonglage. Son maniement sollicitera plus de muscles qu’un poids traditionnel : il est possible avec les Kettlebells de travailler l’ensemble du corps, et non uniquement un muscle isolé.

Les mouvements et exercices

Les Kettlebels sont idéales pour le mouvement dits « balistiques » (semblables à des mouvements de lancers où l’on accompagne ensuite le poids, comme dans l’extrait du film), qui permettent de travailler à la fois en puissance, en endurance et en cardio. Niveau musculaire, on renforcera principalement la zone lombaire, les jambes, les épaules, ainsi que la force de préhension. Prudence toutefois,  je n’ai encore jamais eu l’engin entre mes mains, mais à voir les types d’exercices usités, il y a sûrement moyen de se faire très mal en pratiquant, et pas seulement parce qu’on aura lâché le poids sur son pied : échauffement indispensable à mon avis, notamment au niveau des lombaires.

Les exercices typiques des Kettlebells sont :

  • le swing (mouvement de balancier de haut bas, c’est ce que l’on voit dans le film)
  • le snatch (on amène le poids à la verticale au-dessus de la tête bras tendu)
  • le clean & jerck (on amène le poids au niveau de l’épaule, puis au-dessus de la tête)

Ces exercices demandent énormément de coordination, et vont faire travailler l’ensemble des muscles postérieurs (bas du dos, fessiers, ischio). En série longue, l’endurance est également mise à rude épreuve.

Où peut-on en trouver ?

C’est un peu le problème de part chez nous : il est assez difficile de se procurer des Kettlebells en France. Personnellement, je n’en ai jamais vues « en vraie » dans un magasin de sport ou dans une salle. Le meilleur moyen de s’en procurer semble Internet, via des sites étrangers (on peut notamment trouver des vendeurs professionnels sur eBay basés en Allemagne ou au Royaume-Uni. En France, j’ai trouvé ces sites : http://francekettlebell.com/ et http://www.bodytrading.fr qui permettent de commander des Ketllebells de différents poids, compter de 30 à 60 euros pour la Kettlebell standard de 16 kg. Je vous mets également le lien d’un blog (made in WordPress en plus) d’un fan de Kettlebells, nul doute que son auteur saura vous fournir des informations pertinentes (je l’ai d’ailleurs invité à venir poster en commentaire de cet article).

Cet article, publié dans Arts martiaux, Musculation, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Les Kettlebells

  1. Johan JAUMAIN dit :

    Merci pour ce post, je me tiens à ta disposition et à celle de tes lecteurs pour partager différentes méthodes d’entrainement et tout ce qui tourne autour de la prépa physique.

  2. favre dit :

    On peut tout simplement trouver des kettlelbells chez intersport !!! Simplment elles sont commercialisées sous un autre nom :
    CAT BARBELL.
    Pour info, le premier prix est de 10 euros. Personnellement, j’ai acheté 2 cat barbell de 12 kg pour 60 euros. Il suffit de les commander et d’attendre une semaine. On vous réclamera un avoir car il s’agit d’un produit très peu demandé. Naturellement aucun frais de port. Lers poids disponibles: 4 kg, 8kg, 12 kg, 16 kg , 20 kg , 24 kg , 28 kg et 32 kg. Elles sont fabriquées sous le label « energetics » (marque d’intersport). Voilou!
    http://www.intersport.fr/e-commerce/control/product/~category_id=FBMU0007/~product_id=165282

    • Bastoun dit :

      Super, je pensais pas trouver ça là-bas.. Merci en tout cas!

      • Bastoun dit :

        J’ajoute ici un commentaire ajouté sur la page FB, qui aurait tendance à dire que les kettlebells made in Intersport, bof bof. Après, je ne peux pas en dire plus.
        « Sur les kettlebells qui sont vendues à Intersport , c’est de la grosse merde pour la santé de vos avant bras, n’achetez pas ce genre de kettlebells . Une kettlebell doit être de qualité si l’on veut travailler en toute sécurité. »

  3. Rno dit :

    Alors effectivement les kettlebells de chez intersport sont à fuir.
    Construction de très mauvaise qualité, des finitions d’une grossièreté à faire peur.
    L’anse est tout sauf ronde, le corps une fois le vinyle cache misère enlevé, ont s’aperçoit qu’il est super poreux (signe de très mauvaise qualité ) les trous sont bouché avec du ciment de mauvaise qualité. Un produit pareil ne devrait pas coûter aussi chère. En gros à fuir

    • Bastoun dit :

      Merci de l’info, ça confirme le 1er avis au-dessus. Par contre, autant je conçois qu’on puisse fabriquer différents matériels de sport de mauvaise qualité… Mais une kettlebel, WTF??? Je veux dire, y a pas de feintes, de trucs technologiques un peu subtils sur lesquels faudrait rogner pour améliorer la marge qu’on se fait sur le produit… C’est une boule avec une anse!

      • Rno dit :

        Totalement. Surtout que c’est pas compliqué pour les 100% fonte comme celle-ci. Ya pas plus facile à couler que de la fonte. A mon avis c’est des déchets qui ont été utilisé pour faire leur modèles. Vu la gueule du produit c’est faire dans une des pires fonderies qui soit pour 1 euros. Intersport au chiotte avec leur pseudo kettlebells

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s